Τετάρτη, 7 Φεβρουαρίου 2018

ΡΕΝΕ ΣΑΡ!




RENÉ CHAR


MONTAGNE DÉCHIRÉE

Oh ! la toujours plus rase solitude
Des larmes qui montent aux cimes.

Quand se déclare la débâcle
Et qu’un vieil aigle sans pouvoir
Voit revenir son assurance,
Le bonheur s’élance à son tour,
A flanc d’abîme les rattrape.

Chasseur rival, tu n’as rien appris,
Toi qui sans hâte me dépasses
Dans la mort que je contredis.

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου