Πέμπτη, 27 Ιουλίου 2017

ΑΝΤΩΝΕΝ ΑΡΤΩ!




ANTONIN ARTAUD


CELUI QUI N’EST PAS NE SAIT PAS

Celui qui n’est pas ne sait pas,
L’obéissant ne souffre pas.

C’est à celui qui est à savoir
Pourquoi l’obéissance entière
Est ce qui n’a jamais souffert

Lorsque l’Être est ce qui s’effrite
Comme la masse de la mer.

Jamais plus tu ne seras quitte,
Ils vont au but et tu t’agites,
Ton destin est le plus amer.

Les poissons de la mer sont morts
Parce qu’ils ont préféré à être
D’aller au but sans rien connaître
De ce que tu appelles obéir

Dieu seul est ce que n’obéit pas,
Tous les autres êtres ne sont pas
Encore, et ils souffrent.
Ils souffrent ni vivants ni morts.
Pourquoi ?

– Mais enfin les obéissants vivent,
On ne peut pas dire qu’ils ne sont pas.

– Ils vivent et n’existent pas.
Pourquoi ?

– Pourquoi ? Il faut faire tomber la porte
Qui sépare l’Être d’obéir !

L’Être est celui qui s’imagine
Être assez pour se dispenser
D’apprendre ce que veut la mer…

– Mais tout petit poisson le sait !

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου