Δευτέρα, 29 Αυγούστου 2011

ΜΠΕΝΖΑΜΕΝ ΠΕΡΕ!





BENJAMIN PÉRET


PARLE-MOI


Le noir de fumée le noir animal le noir noir
se sont donné rendez-vous entre deux monuments aux morts
qui peuvent passer pour mes oreilles
ou l’écho de ta voix de fantôme de mica marin
répète indéfiniment ton nom
qui ressemble tant au contraire d’une éclipse de soleil
que je me crois quand tu me regardes
un pied d’alouette dans une glacière dont tu ouvrirais la porte
avec l’espoir d’en voir s’échapper une hirondelle de pétrole enflammé
mais du pied d’alouette jaillira une source de pétrole flambant
si tu le veux
comme une hirondelle
veut l’heure d’été pour jouer la musique des orages
et la fabrique à la manière d’une mouche
qui rêve d’une toile d’araignée de sucre
dans une verre d’œil
parfois bleu comme une étoile filante réfléchie par un œuf
parfois vert comme une source suintant d’une horloge




Το υλκό της ανάρτησης μάς τό έστειλε η εικονιζόμενη φίλη του ιστολογίου κ. Heidi Montag.

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου